La multiplication japonaise, une fumisterie de plus

Si vous trainez vaguement sur le web sur le Japon, vous avez sans doute déjà rencontré la multiplication japonaise, cette méthode qui permet, en traçant quelques lignes d’obtenir rapidement le résultat, le tout sans avoir a retenir aucune table de multiplication !

La multiplication japonaise, kezako ?

Description de la multiplication japonaise

La méthode est simple car visuelle et basée uniquement sur l’addition. Pour chaque nombre, tracez le meme nombres de lignes, chiffre par chiffre. En comptant les intersections, vous obtenez le résultat de la multiplication.

Sauf que, surprise, cette méthode n’a rien de japonaise !

Origine

Selon StackOverflow/StackExchange, la première mention de cette méthode sur Youtube est cette vidéo de 2006, elle même une reprise d’une video de Metacafe publiée une semaine plus tôt:

A noter que RIEN, absolument rien n’indique un quelconque lien avec le Japon, ni dans la video Youtube, ni celle de Metacafe.

Ce qui n’empeche pas, 2 ans plus tard, que la même vidéo soit ré-uploadée et retitrée « Comment les japonais font des multiplications ?? ».

A partir de là, elle est reprise, reproduite, intégrée dans de nombreux articles « Comment les japonais apprennent les multiplication a l’école primaire« .

Sauf que si vous montrez n’importe laquelle de ces vidéos à un-e Japonais-e, il sera tout aussi surpris que vous. Pour l’avoir testé avec des proches et en nomikai, cette méthode fait aussi son petit effet pour eux. Qui la découvrent complètement. Tout simplement parce qu’ils ne l’ont jamais rencontrée jusqu’à maintenant et très certainement pas appris par cette méthode.

Une vraie méthode de multiplication japonaise

Si cette méthode n’est pas enseignée au Japon, la multiplication par cerises (さくらんぼ算、さくらんぼ掛け算), elle, l’est. Le nom est suffisamment évocateur.

Même si elle est majoritairement utilisée pour les additions et soustractions.

Bon, certains parents se plaignent que les professeurs s’attardent plus sur le dessin des cerises que sur la compréhension des opérations et les résultats corrects, mais que deviendrait le Japon si le process devenait secondaire par rapport aux résultats ?

Une multiplication turque ?

Bon, et cette méthode pseudo-japonaise alors, elle vient d’où si ce n’est pas du Japon ?

La même vidéo Metacafe a été réuploadé en 2007 sous le nom « Chinese multiplication » (si vous arrivez a survivre a la musique de l’introduction) :

Mais alors, japonaise ou chinoise cette méthode ?

En cherchant « chinese multiplication », on tombe sur la page Wikipedia des Multiplications par jalousie ! Et en combinant les différents noms cités sur les pages francophones et anglophones, cette méthode peut être :

  • italienne ou vénitienne,
  • grecque,
  • chinoise,
  • védique (Inde)

Ainsi que de nombreux noms plus descriptifs (diagonale ou carré, gelosia, par grillage, filet ou jalousie, shabakh…).

Comme souvent en arithmétique, les sources les plus anciennes sont a rechercher du coté du monde arabe. Pour cette méthode, la plus ancienne mention est un traité mathématique de Ibn al-Banna’ al-Marrakushi (Talkhīṣ a‘māl al-ḥisāb, Magreb, 13ème siècle). C’est d’ailleurs le nom utilisé dans ce traité (shabakh) qui a inspiré les noms donnés dans les autres langues par traduction.

Plus tard d’autres documents citent cette même méthode, comme le Tractatus de minutis philosophicis et vulgaribus daté de 1300 ainsi que plusieurs traités du 15ème siècle autour de la Méditerrannée ainsi qu’en Inde et en Chine.

Elle serait aujourd’hui toujours utilisée en Turquie.

On est bien loin d’une méthode japonaise.

Désinformation et mésinformation

Cette petite histoire de multiplication japonaise est interessante dans le contexte de désinformation actuel. Ou de mésinformation (aka Weird Japan) sur le Japon.

Ce n’est pas parce qu’une information est répétée sur plusieurs sites qu’elle est vraie.

C’est d’ailleurs une des méthodes mise en oeuvre pour mettre les fake news en avant : créer de nombreux sites, notamment de fausses revues scientifiques ou de faux journaux locaux qui répètent la même information faussée de façon a générer une fausse légitimité.

Concernant le Japon, c’est plutôt le « c’est loin, personne n’ira vérifier » ou « le Japon, c’est à la mode / exotique, ça fera du clic ». Je pense que c’est surtout cette seconde raison qui est derrière la popularité des articles et vidéos sur cette méthode « japonaise ». La présenter comme chinoise ou indienne ne serait pas assez exotique et, vu le climat actuel, la présenter comme utilisée en Turquie ou venant du monde arabe aurait plutôt pour effet de braquer une part particulièrement vocale (*tousse* vociférante *tousse*) de l’audience et le harcèlement en ligne et IRL souvent employé par ce groupe.

Une réflexion sur “La multiplication japonaise, une fumisterie de plus

  1. David dit :

    Je crois que la première fois que j’étais tombé dessus, il y a plus de 10 ans, c’était la méthode Inca… ou Indienne, je sais plus…

    Sinon ouais pas mieux: le Japon c’est à la mode et c’est exotique, ça fait vendre, et en plus ils sont bizarres ces Japonais.

Laisser un commentaire