Ikebukuro – l’enfer du béton

M’étant donné pour objectif de traiter l’ensemble des gares de la Yamanote, je me suis trouvé face à un léger souci. Certaines, comme Uguisudani ont un intérêt très limité, d’autre, ces grosses gares dont tout le monde parle, ces monstres de complexités, représentent soit plusieurs villes au même endroit (La gare de Tokyo : Otemachi ? Yaesu ? Marunouchi ?) et ont donc des histoires complexes soit qui mériteraient plusieurs articles (Ueno…).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et donc, plutôt que de me ronger les sangs, j’ai décidé d’attaquer par Ikebukuro.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Avec plus de 910 millions de voyageurs par an, c’est la 3eme gare la plus active au monde. Il faut dire que c’est LA gare qui connecte Tokyo a Saitama, le département au nord de Tokyo. Un mélange de Gare du Nord (pour l’emplacement) et de Châtelet (pour l’agencement impossiblement labyrinthique de ses corridors). Et une mauvaise réputation qui lui colle à la peau. Gare du Nord et Châtelet.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En préparant ma balade cependant, rien de bien passionnant à se mettre sous l’objectif en soit. Des recommandations de restaurants (certains diraient même les meilleures crêperies à la française de Tokyo) et du shopping, principalement au Sunshine City. Rien qui me fasse vibrer.

Et puis j’y suis allé.

Ce n’est pas la première fois que j’y met les pieds mais y aller sans vraiment de but, juste pour garder les yeux ouverts, ca change de perspective.

Et c’est le premier endroit où j’ai vraiment senti le poids du béton. D’une façon presque organique. Une forêt de béton. Bien plus que Shinjuku où c’est le néon qui domine.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Des tours cherchant à avoir le maximum de soleil, écrasant les structures plus petites, plus anciennes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Des structures tombées, battues par les ans, grignotées, prêtes à faire place à de nouveaux arbres immeubles.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Une compétition.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Des escaliers et des conduits d’aération comme autant de lianes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et au milieu de cette pseudo forêt, la Ikebukuro Mori. Un genre de square qui a vu des jours meilleurs. Refuge de quelques chats errants. Forêt végétale littéralement coincée des love hôtels, les voies de chemins de fer et une centrale d’incineration des déchets.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Passion béton….

Laisser un commentaire