Où faire voler un drone au Japon ?

DJI Mavic Pro

Je réfléchis à acheter un drone ces derniers temps. En tout cas, une fois que ma situation se sera stabilisée. Et une des questions majeures que j’ai c’est à quoi bon en acheter un si je ne peux pas le faire voler.

La législation au Japon a pas mal évolué et Tokyo est considérée vue comme une grosse zone inaccessible (légalement s’entend) et il faut donc en sortir pour pouvoir filmer.

EDIT : très légère mise a jour en mai 2018

Une situation simple. Jusqu’il y a deux ans

Jusqu’il y a deux ans, les règles étaient simple : pour faire voler un drone, il fallait respecter les lois sur la vie privée japonaise. C’est à dire éviter les zones les plus densément peuplées (pour les drones de plus de 200g, respect de la vie privée, de la propriété privée) ainsi que la proximité des écoles et établissements scolaires en général (l’image des enfants est très fortement encadrée ici, et pas seulement pour les drones).

Et pour savoir quelles sont les zones à forte densité (DID), le gouvernement met a disposition une carte en ligne pour l’ensemble du Japon. Et comme dans la majorité des pays, les ports, aéroports, centrales électriques de tous calibres et bases militaires étaient évidemment interdites d’accès.

Zones de forte densité, interdites aux dronesLa où c’était simple, c’était que pour faire voler le drone dans un parc, il suffisait de prévenir le gardien qui ne s’y opposait généralement pas.

Un drone au mauvais endroit

Tout a changé quand un activiste a fait poser un drone sur le toit du Kantei, la résidence du premier ministre, avec un petit cadeau sous la forme d’une petite capsule contenant de la terre légèrement contaminée venant du département de Fukushima.

En réaction, les règles ont été durcies. Tous les parcs de la ville sont maintenant interdits aux drones, quelle que soit leur masse. La proximité des bâtiments officiels (ministères…) également.

Et pour ceux qui auraient voulu faire des plans de kermesses ou festival, c’est possible, a condition de respecter une distance d’au minimum 300m.

DJI a mis a jour sa carte FlySafe et indique a peu près toutes les No Fly Zone. Comme l’indique le paragraphe d’introduction cependant, seule la carte officielle du gouvernement japonais est valable.

Il est cependant possible de demander une dérogation au Minister of Land, Infrastructure, Transport and Tourism en avance pour :

  • voler de nuits
  • voler sans vue sur l’appareil
  • voler a moins de 30m des gens, bâtiments ou voies de circulation
  • voler lors des festivals ou événements en général
  • transporter des produits dangereux
  • faire chuter des objets

Utilisations spéciales nécessitant une autorisation

Les risques.

Quoi que j’écrive ici, je suis sûr que certains ne pourront pas s’empêcher de tenter de faire LE plan qui les rendra Youtube-famous

Pour un cas similaire qui fait jurisprudence, un homme ayant fait voler un drone dans un parc a été condamné a payer 200 000 yens. Et l’excuse « je ne savais pas », ou la carte touriste ne tient pas. La justice semble plutôt considérer que le principe qui s’applique est le « Je ne sais pas, je ne vole pas »

En bref

Seule la zone a droite est accessible sans restriction en drone

Tant que vous ne voulez pas faire des plans à la Cinquième Élément en zigzaguant dans les rues de la ville, vous êtes plutôt libres d’aller voler dans pas mal d’endroits.

Les règles concernent principalement les 23 kus de Tokyo, ce qui laisse encore énormément de place. Et l’occasion de voir de sortir des sentiers battus.

Même si je me concentre sur Tokyo, ces règles s’appliquent sur l’ensemble du Japon donc réfléchissez-y avant de vous faire confisquer votre drone.

 

3 réflexions sur “Où faire voler un drone au Japon ?

Laisser un commentaire