Vlog, Live, Youtube : photo et vidéo en public au Japon

Il y a quelques moi, un touriste en train de streamer sur Twitch dans le train a littéralement mis son téléphone a 15cm de mon visage et continuait à commenter. Et j’ai beau faire un peu de photo de temps à autre, il y a des lignes à ne pas franchir.

J’ai commencé cet article peu de temps après avoir écrit celui sur les drones mais c’est après avoir vu de nouveaux articles sur  Tokyo Compression, le projet photo de Michael Wolf sur l’heure de pointe du métro de Tokyo que j’ai décidé d’avancer l’écriture.

Pour faire simple, ce sont des photos peu flatteuses, obtenues sans le consentement de leur sujets. Et pour être franc, je partage à 100% l’avis du passager vis-à-vis du photographe sur cette photo.

Un problème grandissant

Même à Kyoto, sous prétexte que la photo est prise sur un lieu public, la situation dégénère.

Et comme tout le monde prend des photos le plus simplement du monde (merci aux smartphones) et les publie sur Instagram, Twitter ou  Youtube, ce n’est pas près de s’arrêter.

Sauf que les règles au Japon ne s’arrêtent pas à “si c’est dans un lieu public, c’est OK”.

Simple, sans l’être

La version simple c’est : respectez les gens et leur vie privée. Pour reprendre le projet Tokyo Compression, souhaiteriez vous voir la photo de votre tête exposée dans les journaux alors que vous êtes dans une situation qui ne vous mets pas en valeur ? Et sans votre autorisation ? Voilà.

Les règles au Japon et la jurisprudence se résument à cela. Sans autorisation du sujet, quelque soit l’endroit, y compris dans un lieu public ou au cours d’un événement, vous devez demander l’autorisation d’utiliser la photo à partir du moment ou quelqu’un est reconnaissable. Certains, comme Dave Powell de ShootTokyo se promènent avec des cartes de visite qu’ils présentent au sujet de la photographie pour être contacté en cas de souci avec la photo ou la vidéo. Que ce soit Dave Powell ou d’autres, il semble que dans plus de 90% des cas, les gens soient d’accord pour que la photo soit prises et partagées.

Si quelqu’un refuse, il peut demander que la photo soit supprimée ou au minimum que son visage soit flouté.

D’un point de vu légal, c’est également clair. Même si la loi japonaise ne reconnaît pas le droit à l’image, la jurisprudence, elle, est très claire : pas de consentement vaut faute.

Et c’est aussi pour ça qu’énormément de vidéos YouTube japonaises sont en intérieur ou lourdement floutées, par souci de vie privée.

Accessoirement, le minimum est également de respecter les indications spécifiques de chaque endroit.

Prendre des photos : au cas par cas

Temples et Sanctuaires

Si les temples et sanctuaires font clairement partie des lieux les plus photographiés au Japon, ils restent des lieux de cultes et des lieux de cérémonies privées.

Certaines zones sont donc clairement interdites à la photographie (généralement l’intérieur du temple ou des sanctuaires). Evitez de déranger des cérémonies en cours, même si elles ont lieu dans des parties publiques (je pense notamment aux processions de mariages dans les sanctuaires). Quand je vois le service d’ordre nécessaire au Meiji Jingu, ça me désole.

Pour certaines cérémonies plutôt publiques comme Shichi-Go-San, Seijin-no-hi etc, demandez l’accord aux personnes intéressées. Ou leurs parents

Photo de rue

Comme déjà dit plus haut, il est généralement OK de prendre des photos de foule tant que personne n’est identifiable. 

Même les cosplayers qui se plaçaient il y a encore quelques années sur le pont menant au Meiji Jingu pour présenter leur travail en ont tellement eu assez d’être traité comme des animaux de zoos qu’ils ont changé de lieu de rassemblement et leur nombre a également diminué.

Des comptes Instagram et Twitter comme Shibuya Meltdown sont clairement bien au delà de la zone grise.

Restaurants

Prendre des photos de vos plats pour Instagram et autres est généralement accepté voire encouragé. Evitez juste de prendre les autres clients en photo en même temps.

Clubs, Concerts, …

La plupart des salles de concert interdisent toute photo, vidéo ou prise de son.

Chaque club a ses propres règles en termes de photographie ou de vidéo. Dans certains cas, les selfies sont autorisés, dans d’autres, photo ou vidéos sont tout simplement interdits. Vérifiez à l’entrée. Dans les cas où les photos sont autorisées, c’est sans généralement sans flash pour ne pas déranger les autres clients.

Trains, bus et autres

NE PRENEZ PAS EN PHOTOS LES AUTRES PASSAGERS !

Simple et clair.

Si vous êtes ferrovipathes, éclatez-vous, installez-vous en bout de quai ou dans les spots que vous avez repérés, dites bonjour à ceux qui sont sur place et passez un bon moment.

Quartiers résidentiels

Les maisons sont des lieux de vie avant d’être des pièces d’architecture. Evitez donc de prendre en photo les gens qui y vivent.

Et par ailleurs, ce n’est pas parce que l’architecture y est sympa que la maison en question est ouverte au public. Dans la plupart des cas au contraire, c’est une propriété privée et les propriétaires n’ont pas envie d’avoir des hordes de touristes dans leur jardin toute l’année.

Et si vous êtes fans d’urbex (haikyo au Japon), sachez qu’il s’agit de violation de propriété privée (ce qui est une partie de l’intérêt de l’activité). D’où le fait que beaucoup de fans ne partagent pas les adresses de leurs explorations.

Boutiques, centres commerciaux et assimilés

Les photos sont généralement interdites dans les boutiques. Les boutiques d’animaux sont tout particulièrement a cheval sur cette règle.

Enfants et écoles

Une règle simple : si ce ne sont pas vos enfants, ne les prenez pas en photo (certains diraient même, même si ce sont vos enfants, ne postez pas leur photo sur internet, mais ça dépasse le sujet de l’article). Au strict minimum, demandez l’autorisation a leurs parents 1. de prendre la photo 2. de la poster sur internet. Particulièrement important si vous visitez le Japon lors de Shichi-Go-San.

A ce titre, il est interdit de prendre des photos dans les écoles où des enfants sont et généralement à proximité immédiate. Sauf si vous avez une autorisation spécifique.

Le mot de la fin

Même avec toutes ces règles, il est largement possible de filmer et prendre des photos au Japon.

La règle la plus simple à garder en tête : “don’t be an asshole”.

Deuxième règle : n’hésitez pas à demander ! Les rencontres que vous ferez ajouteront a votre expérience.

Laisser un commentaire